La Blockchain, c’est quoi ?

Tendances 02.03.19

La Blockchain, c’est quoi ?

La Blockchain est une infrastructure partagée d’échange et de stockage de l’information. Sa particularité est de permettre d’authentifier et de tracer l’ensemble des échanges entre les acteurs économiques ou les personnes physiques. Ces transactions peuvent contenir des transactions financières, des contrats, des actes notariaux, des flux énergétiques...
Julien Marcadé, Expert Blockchain

Des questions sur ce sujet ?

Tu peux donner les chiffres clés ?

La Blockchain va être un acteur majeur de la quatrième révolution industrielle.
Trois chiffres :
1,3 milliards d’euros investis sur des projets Blockchain en 2018.
Un marché mondial à 10 milliards de dollars en 2021 selon le rapport l’International Data Corporation (IDC).
72% des décideurs ont déjà lancé des prototypes Blockchain.

Quels avantages pour les entreprises ?

Les retours sur investissement commencent à être visibles et mesurables.
On s’aperçoit que la Blockchain permet de réduire les coûts, la complexité des échanges, le niveau de sécurité. Elle peut également être un moyen d’accélérer la mise en conformité des entreprises, diminuer le nombre d’erreurs, et faciliter l’audit.
Ainsi, la Blockchain permet de réaliser des transactions à plusieurs en toute confiance avec un gain de coûts et des perspectives de développer de nouveau business model autour des produits/services Blockchain fonctionnant sur ce que l’on appelle la Token Ecomony.

Tu peux donner un exemple concret ?

Oui, dans la famille des produits de luxe.
Nous avons accompagné iDealWine pour lancer un produit Blockchain.
Pour répondre à ses enjeux, nous avons développé une application Blockchain/RFID qui permet d’historiser et de certifier le parcours d’une bouteille.

La Blockchain, c’est pour toutes les entreprises ?

Non ce n’est pas pour tout le monde.
La Blockchain est pertinente quand il existe plusieurs parties prenantes qui s’échangent de l’information et où il y a un manque de confiance à combler.

Bitcoin = mauvaise image ?

Oui.
Le Bitcoin, comme Internet à ses débuts, souffre d’une image spéculative, énergivore et illicite. Le BitCoin fait peur et crée la confusion avec la Blockchain. Ce dernier repose sur une infrastructure Blockchain mais la Blockchain n’est pas le BitCoin.

La blockchain, un projet IT comme les autres ?

La Blockchain n’est pas seulement un projet IT, ce sont des projets à forts enjeux stratégiques.
Contrairement à des projets classiques d’intégration d’ERP avec des logiques incrémentales, la mise en œuvre d’un projet Blockchain n’est pas simple.
Il doit s’inscrire dans un logique collaborative qui permettra d’insuffler un écosystème Blockchain au sein des entreprises.
Chez Synvance, nous pensons qu’elle va révolutionner les processus d’entreprises à horizon 5 ans. Pour cela, il faut qu’elles se préparent à intégrer cette innovation d’un point de vue technologique et surtout humain.

Comment faire ?

Pour arriver à un projet opérationnel Blockchain aboutit, il est nécessaire de s’entourer de conseillers agnostiques, de plusieurs acteurs technologiques et de ne pas brûler les étapes.
L’obstacle majeur n’est pas d’identifier des cas d’usage puis de les transformer en produits. Le plus difficile est la mise en œuvre. En effet, il s’agit de mobiliser les engagements et les responsabilités de chaque collaborateurs, partenaires, fournisseurs, clients. La Blockchain vient redéfinir les systèmes de gouvernance pour créer une nouvelle infrastructure d’échange.

Quels ROI ?

Les banques ont été les pionnières à développer des preuves de concept. Dans le trading, les paiements internationaux,… évitant de passer systématiquement par des chambres de compensation.
Dans l’écosystème des assureurs, on voit se développer de nouveaux acteurs, les insurtech. Ils identifient de nouveaux business models, repensent les chaînes de valeur que ce soit sur la souscription, la déclaration ou la gestion de sinistres.
Dans le secteur énergétique, on voit se développer des produits Blockchain qui permettent de piloter des systèmes décentralisés d’échanges d’énergie en pair-to-pair, de gérer la facturation ou la tenue des registres de certification.
Par exemple, dans la supply chain, la Blockchain est un vrai outil de traçabilité et de confiance dans l’échange de documents administratifs.
Finalement, la Blockchain permet de qualifier des évènements opérationnels en évènements financiers certifiés.

Quels risques ?

La Blockchain présente de nombreuses opportunités. En revanche, elle se heurte à trois immaturités :
• Une incertitude réglementaire. Il n’existe pas encore un cadre légal définit sur la fiscalité des crypto-actifs, la compatibilité des registres avec la RGPD ou encore les questions responsabilités en cas de défaillance du code.
• Un risque technique. Le point majeur est la capacité de déploiement du réseau Blockchain, c’est-à-dire conserver son niveau de performance élevé avec un grand volume de transactions.
• Un obstacle humain. On s’aperçoit que pour passer d’un projet pilote à un projet opérationnel, on bouleverse le système de gouvernance d’une entreprise, et on se heurte à des problématiques d’engagement des responsabilités sur chaque partie prenante.

Pourquoi Synvance ?

Chez Synvance, on réunit des experts métiers, des architectes Blockchain spécialistes et un réseau de partenaires pour cadrer et réaliser des POC en moins de 8 semaines.
Synvance c’est aussi une culture de l’innovation, des esprits agiles et averties qui nous permettent de sécuriser la mise en œuvre des projets et d’accélérer le go-to-market de nouveaux produits et services.